De nouveaux casinos font leur entrée en Grèce

septembre 21, 2018

La Grèce a connu beaucoup de difficultés ces dernières années. Le pays dépend maintenant de ses industries de jeu et du tourisme également pour l’aider à surmonter tous ses problèmes économiques.

Pour y parvenir, il a été récemment annoncé que l’archipel grecque a accordé de nouvelles licences de casino afin d’apporter de nouvelles sources de revenus.

Bien que la Grèce ait traditionnellement été reconnue comme un pays à revenu élevé, elle a connu des problèmes importants depuis la Grande Récession. À la fin de 2009, le gouvernement a révisé son déficit estimé de 6 % du produit intérieur brut (PIB) à 12,7 %.

Au début de l’année 2010, il a été découvert que les niveaux d’endettement réels de la Grèce et de l’Italie avaient été cachés par des produits financiers complexes. En effet, ces pays ont reçu à l’avance des liquidités en échange de remboursements futurs et ces opérations ont été plus ou moins tenues à l’écart des comptes.

Depuis ses difficultés, la Grèce a progressivement réussi à prendre le contrôle de la situation. Bien que le pays eût un excédent budgétaire en 2013, le pays a été autorisé à revenir sur le marché mondial en 2014. Malheureusement, le chômage reste encore élevé dans le pays et dépend fortement du tourisme et du secteur des jeux d’argent. D’ailleurs, près de 20% de l’activité économique du pays tourne autour du tourisme.

Le secteur des jeux d’argent en Grèce a radicalement changé ces dernières années. Bien que les casinos et autres établissements de jeu soient entièrement réglementés et agréés dans le pays, il existe toujours un monopole d’État dans le cadre de l’OPAP.

Cela a suscité beaucoup de controverse au fil des ans, et la Commission européenne a décidé que ce monopole d’État viole les lois de l’UE. Le gouvernement grec a délivré des licences pour les opérateurs de jeux d’argent en ligne en 2011 avant de revenir rapidement sur cette décision.

Alors que le monopole de l’OPAP se poursuit, des mesures ont été introduites pour permettre à 24 opérateurs internationaux d’offrir leurs services dans le pays une fois que le gouvernement leur a accordé une licence.

La Commission des jeux estime que les résidents grecs ont parié plus de 5 milliards de dollars US (4 milliards de livres sterling) sur des plates-formes illégales en 2014, ce qui explique pourquoi le pays est de plus en plus ouvert à l’ouverture du marché.

Pour contrer ce phénomène quelque peu néfaste pour l’économie du pays, la Hellenic Gaming Commission (HGC) en charge de la délivrance des licences de casino, veut changer la donne.

L’organisme accepte maintenant les propositions d’investisseurs potentiels pour de nouvelles licences de casino dans la région d’Elliniko, au sud d’Athènes.

Après un processus de sélection, le HGC choisira les bénéficiaires de ces licences. La date limite pour les demandes est le 10 septembre, et l’on espère qu’un centre de villégiature intégré de classe mondiale sera développé dans la région. Ainsi cette mission reflète toute la vision collective et l’engagement à collaborer au développement et à la mise en œuvre d’une destination touristique durable.

La Grèce veut ouvrir le secteur des jeux d’argent aux étrangers parce qu’un tel centre de villégiature aurait de nombreux avantages pour Athènes et la Grèce dans son ensemble. Il créerait des emplois et de la prospérité économique pour les habitants et les visiteurs, tout en augmentant l’attrait de la Grèce en tant que destination touristique.