Le gouvernement Norvégien est déterminé à filtrer les publicités télévisées liées aux jeux d’argent

avril 2, 2020

Le récent raz-de-marée de mesures réglementaires concernant la publicité pour les jeux d’argent à la télévision a atteint la Norvège, où le gouvernement a proposé des modifications législatives visant à interdire aux opérateurs étrangers de faire de la publicité sur les chaînes de télévision du pays.

Une législation insuffisante jusqu’à présent

Les sociétés de jeu basées hors de Norvège utilisent depuis des années une faille dans la législation norvégienne pour promouvoir les activités de jeu à la télévision, mais cette porte semble se refermer rapidement, car le gouvernement du pays scandinave a déposé des amendements à la loi sur la radiodiffusion afin de déléguer plus de pouvoir à l’Autorité norvégienne des médias sur les distributeurs de télévision en termes de prévention de l’accès au marketing illégal.

Le caractère sensible de la question a été reconnu depuis longtemps, avec des discussions sur la manière d’empêcher les opérateurs sans licence d’avoir accès au marché de la publicité en cours depuis 2017, et l’organisme de régulation des jeux d’argent du pays, Lotteri-og stiftelsestilsynet /Lottstift/ lançant une large consultation en avril 2018, mais comme l’admet le gouvernement, imposer une interdiction de ces activités n’est pas viable car la réalité est qu’il existe une faille dans la législation qui autorise la publicité provenant de l’étranger.

Les effets des jeux de hasard sur les enfants

L’Autorité norvégienne des médias est une agence chargée de « sensibiliser les enfants à l’utilisation des médias numériques et des jeux informatiques, aux règles applicables aux émissions de radio et de télévision et aux limites d’âge pour les films de cinéma et l’enregistrement des vidéogrammes ». En lui donnant plus de pouvoir pour commander les chaînes de télévision, le gouvernement norvégien montre sa détermination à traiter les effets sociaux négatifs des jeux dans la société, tels que l’altération des compétences sociales.

Les opérateurs publics soutiennent diverses initiatives

La récente décision du gouvernement est évidemment acceptée par les opérateurs de jeux d’argent du pays qui sont légalement autorisés à faire de la publicité. Actuellement, seules deux entités publiques, Norsk Tipping et Norsk Rikstoto, peuvent offrir et faire de la publicité pour leurs produits, la première présentant des jeux de type casino et à tirage au sort, et la seconde s’occupant des jeux de hasard, tels que les jeux de totalisateur.

Les deux sociétés allouent des fonds provenant de leurs revenus pour soutenir financièrement des objectifs socialement bénéfiques, le travail humanitaire, le sport, les soins de santé, la recherche et les initiatives culturelles, le montant des fonds générés en 2018 avoisinant les 5,5 milliards de NOK.

Les dépenses publicitaires des opérateurs offshore en baisse

En octobre 2019, Lottstift a rapporté que la publicité liée aux jeux d’argent provenant des opérateurs de jeux off-shore a diminué de 19 % par rapport à l’année précédente, en raison des actions entreprises, mais il est évident que le résultat est loin d’être satisfaisant et que la pression de la société exige des mesures plus drastiques, notamment une interdiction totale de ce type de publicité.

Modification de l’interdiction des paiements

Dans le cadre de l’effort continu pour aider à protéger les groupes vulnérables de la société qui sont les plus touchés par les publicités sur les jeux de hasard des opérateurs étrangers, la Norvège a mis en œuvre des modifications à l’interdiction existante des paiements vers les sociétés de jeux étrangères, car celles-ci avaient l’habitude de contourner facilement l’interdiction en utilisant des intermédiaires.

De nouvelles règles ont donné aux banques le droit de bloquer les transactions basées sur le nom des sociétés et liées à certains numéros de compte et d’enquêter sur toutes les parties concernées, et sont entrées en vigueur le 1er janvier 2020.