Six mois décevants pour l’industrie grecque des casinos

juillet 24, 2018

Décidément, l’industrie des jeux d’argent en Grèce ne se présente pas sous son meilleur jour depuis quelques temps. La faute à qui ? La crise économique grecque ? En tout cas, il semblerait que les casinos physiques connaissent une baisse drastique de leur taux de fréquentation, impactant directement leur chiffre d’affaire !

Apparemment, d’après certaines agences, les six premiers mois de 2018 ont loin d’avoir été fructueux pour l’ensemble des casinos dont la licence a été accordée en Grèce ! Au final, ce sont plusieurs points de ces casinos qui sont affectés par cette tendance : revenus bruts des jeux, chiffre d’affaires général et nombre de visiteurs en constante baisse d’une année sur l’autre.

Voyons point par point en détails ce qui s’est passé sur la fameuse île grecque.

  • Une chute des revenus bruts des jeux

Selon un article paru dimanche dernier dans le journal « I Kathimerini », les neuf casinos du pays grecque ont vu leur chiffre d’affaires brut cumulé du premier semestre baisser de près de 3,3 % en un an pour atteindre 116,2 millions d’euros. Cela est venu après que le secteur ait enregistré une baisse comparable de 3,8% de ces rendements pour l’ensemble de 2017.

Ce même journal local a également rapporté que seuls les casinos de Corfou, Thrace et Thessalonique avaient vu leurs revenus bruts de jeu s’améliorer par rapport à la même période de six mois en 2017. Cela serait dû entre autres grâce aux bonnes performances de ces casinos connues durant le mois de juin en  particulier.

  • Une baisse du chiffre d’affaires et du nombre de visiteurs

En termes de chiffre d’affaires combiné du premier semestre, le journal indique que le total des mises a baissé de 1,8% par rapport à l’année précédente, passant de 754,2 millions d’euros enregistrés pour les six premiers mois de 2017 à 740 millions d’euros.

Enfin, ce même journal local s’est également permis de révéler que les casinos grecs ont connu une baisse de 2,3% d’une année sur l’autre du nombre de visiteurs au cours du premier semestre pour atteindre un peu plus de 1,3 million, seuls le Regency Casino Mont Parnes à Athènes et les sites de Corfou et de Thessalonique enregistrant des augmentations au cours de la période de six mois.

Ainsi, l’industrie des casinos sur le territoire grecque semble avoir connu une certaine période morose, peut-être en raison de la crise économique qui a frappé de plein fouet la population locale. En effet, le coût de la vie a largement diminué, la valeur monétaire également et des milliers de personnes ont vu leur compte bancaire bloqué dû à des décisions politiques. De ce fait, le pouvoir d’achat des grecques a considérablement diminué, impactant leurs activités de loisirs telles que leurs fréquentations dans les casinos.

A ce stade, nous pourrions nous demander si la tendance va s’accentuer ou bien le gouvernement réagira-t-il avant que cette industrie s’effondre ? Et bien, soyons honnêtes, seul le tourisme peut encore aider le secteur à sortir la tête de l’eau malheureusement…