Une majorité de résidents japonais opposés à la législation sur les casinos physiques

juillet 26, 2018

Décidément, en ce moment c’est le Japon qui fait beaucoup parler de lui. En cause ? Cette fameuse législation visant à favoriser l’implantation de grands complexes resorts (aussi dits casinos intégrés) qui permettraient ainsi de relancer l’économie sur l’archipel nippon. Mais l’adoption de cette nouvelle mesure est loin de réjouir la population locale d’après les récents retours…

En effet, quelques jours seulement après l’adoption par la Diète japonaise d’un projet de loi légalisant l’ouverture de ce qu’on appelle les « casinos intégrés », un sondage mené par Kyodo News a montré que près des deux tiers des personnes interrogées s’opposaient à la nouvelle législation, car elles craignaient que l’expansion des jeux d’argent ne se traduise par une augmentation de la criminalité locale et des taux de jeu compulsif.

Le sondage en question a été effectué par téléphone au cours d’un weekend et a permis de relever qu’un total de 64,8% des participants n’approuvent pas le projet de loi surnommé « Integrated Resorts Implementation Bill » destiné à ouvrir la voie à l’ouverture de casinos, tandis que seulement 27,6% ont soutenu le projet de loi.

Dans le même temps, il s’est également avéré que même les partisans du Cabinet du Premier ministre Shinzo Abe n’étaient pas tout à fait sûrs des avantages attendus de l’ajout de ces complexes resorts intégrés dans le pays. Près de la moitié des personnes interrogées qui ont soutenu la coalition au pouvoir, soit près de 47,6%, ont déclaré qu’elles étaient contre la loi sur les casinos, tandis que la majorité des personnes interrogées qui ne soutiennent pas le Cabinet, soit 84,9% s’opposent également au changement.

Comme nous l’avions déjà expliqué dans un précédent article sur notre blog, le gouvernement du Premier ministre Abe affirme que cette nouvelle législation, en vertu de laquelle l’établissement de casinos sur un maximum de trois sites dans le cadre de complexes plus vastes appelés complexes intégrés, aidera sans aucun doute le Japon à devenir plus attractif pour les visiteurs étrangers et également à apporter de l’argent frais aux économies locales. De ce fait, cette mesure est, selon lui, une nécessité pour redonner vie à l’économie japonaise qui avait tendance à évoluer vers le bas ces dernières années.

Toutefois, les opposants à ce nouveau projet de loi sur la mise en œuvre des centres de villégiature intégrée ont déclaré que les discussions parlementaires n’étaient pas suffisantes et ont mis en doute la capacité du Japon à mettre en œuvre des mesures efficaces contre la dépendance au jeu et l’augmentation possible des taux de criminalité. C’est pourquoi, ce pourcentage reste encore fermement opposé à cette expansion vu les conséquences que cela peut engendrer au sein de l’archipel nippon.

Est-il alors possible de mener certaines négociations avec le gouvernement du Premier ministre Abe ? Nous ne le savons pas encore mais il est peu probable que cela se fasse étant donné que cela fait partie d’une des approches développées par le gouvernement japonais en vue de faire revivre l’économie du pays. Histoire à suivre…